Example Ad #1 (only visible for logged-in visitors)
Rate this post

C’est quoi la structure d’un roman ?

Qu’est-ce que la structure d’une œuvre littéraire ? Est-ce important pour apprendre à écrire un roman ? Oui ! C’est même capital. C’est pourquoi, dans cet article, vous allez découvrir comment structurer une histoire en 7 points.

Structure littéraire : définition

Quand on parle de structure littéraire, on parle avant tout de l’intrigue d’un roman. C’est elle qui, scène après scène, tient les lecteurs en haleine. Elle doit donc avoir un début, un milieu et une fin. Dans la plupart des cas, on parle donc de structure en 3 actes.

L’acte 1, point de départ de toute intrigue

Il faut savoir que la plupart des histoires suivent le même schéma. Harry Potter, Hunger Games, Orgueil et Préjugés : ces livres ont beau être très différents les uns des autres, ils suivent la même structure de base. Pourquoi ? Parce qu’il est important que toute histoire ait une intrigue cohérente, divisée en 3 actes. Mais alors, de quoi est constitué l’acte 1 ?

L’accroche, le premier point de la structure d’une nouvelle ou d’un livre

L’accroche est le point de départ de votre roman. C’est la première scène, celle qui va permettre à votre lecteur de s’attacher au héros. Il s’agit donc basiquement de présenter le héros dans sa vie de tous les jours. Si possible, il faut aussi montrer à quel point cette vie est peu satisfaisante pour lui. Harry Potter, par exemple, vit chez un oncle et une tante qui ne l’aiment pas. Quant à Katniss, elle vit avec la peur au ventre, à cause des Hunger Games qui ont lieu chaque année.

L’élément perturbateur, le deuxième point de la structure d’un texte littéraire

L’élément perturbateur succède à l’accroche. La vie du héros est bouleversée par un évènement auquel il ne s’attendait pas. L’admission de Harry Potter à Poudlard et la désignation de Prim Everdeen aux Hunger Games sont des éléments perturbateurs capables de changer la vie de nos héros.

Structure d’un récit : l’acte 2

Au début de l’acte 2, le héros se retrouve dans un univers inconnu de lui. Comme le dit si bien Blake Snyder dans Save The Cat, le personnage principal est alors « comme un poisson hors de l’eau ». C’est aussi à ce moment-là que le héros teste ses capacités et découvre qu’il est à la hauteur du défi qu’il doit relever.

Les amusements commencent, le troisième point de la structure d’un livre

Le premier point de l’acte 2 n’a finalement qu’un seul but : présenter l’univers inconnu dans lequel le héros se retrouve. Dans Harry Potter, l’acte 2 commence quand Harry découvre le Chemin de Traverse avec Hagrid. Dans Hunger Games, l’acte 2 débute quand Katniss se retrouve au Capitole pour la première fois de sa vie.

Le pivot central, le quatrième point de la structure d’un récit

À la fin de l’acte 2, le personnage principal doit subir une défaite cuisante. Quoi qu’il désire, il comprend alors qu’il ne l’aura pas. Dans le premier tome de J. K. Rowling, Harry se rend compte que le professeur Rogue est sur le point de s’emparer de la pierre philosophale et qu’il ne peut rien faire pour l’en empêcher. Katniss Everdeen, à ce moment de l’histoire, se trouve dans l’arène, encerclée par les Carrières. Elle comprend aussi qu’ils vont la tuer.

Acte 3 : le clou du spectacle

L’acte 3 a une importance capitale. Pourquoi ? Parce qu’il résout le conflit entre le héros et l’antagoniste. À ce titre, les scènes qui le composent doivent toutes être intenses émotionnellement.

La nuit noire de l’âme, le cinquième point de la structure d’un récit

La nuit noire de l’âme est la première scène (ou séquence) du troisième acte. C’est un moment fort émotionnellement. En effet, un retournement de situation capital a lieu. Celui-ci ébranle tellement les certitudes du héros qu’il se retrouve plongé, littéralement, dans « la nuit noire de l’âme ». Harry affronte le professeur Quirrell, qui tirait les ficelles dans l’ombre depuis le début. Katniss, elle, pense que Peeta est son ennemi. Or, c’est à ce moment-là qu’il lui sauve la vie. Cela change tout pour elle.

Le final, le sixième point de la structure d’un texte littéraire

Après toutes ces péripéties, il est temps pour le héros d’affronter son antagoniste une bonne fois pour toutes. C’est ce qu’il fait lors du final. Harry Potter affronte (et gagne) contre Lord Voldemort. Katniss remporte les jeux. Les héros peuvent donc rentrer chez eux.

La résolution, le septième point de l’intrigue

Pourquoi l’histoire ne s’arrête-t-elle pas au final ? Parce que le lecteur a besoin de voir les conséquences que le final aura sur la vie du héros. Qu’est-ce qui change pour lui après ce moment capital ? Pour Harry, tout va bien, puisqu’il est fêté comme un héros par ses amis. Quant à Katniss, elle gagne le droit de retourner chez elle, au district 12. Un bon exercice sur la structure d’un récit consiste à vérifier que ces 7 points sont bien présents dans le canevas de votre histoire.

Vous êtes maintenant capable d’écrire votre propre roman. Ouvrez votre traitement de texte ou votre logiciel d’écriture et commencez à écrire !

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.