Example Ad #1 (only visible for logged-in visitors)

Comment écrire un bon début de roman ?

 

L’incipit est l’ouverture de votre roman : sa taille varie du premier paragraphe à la première page du texte. Il est très important, car ce sont les premiers mots du récit, ceux qui doivent captiver le lecteur et lui donner envie de poursuivre la lecture. Mais comment écrire un incipit efficace ?

Soigner les premiers mots

Vous devez attirer l’attention des lecteurs et leur donner envie de poursuivre votre roman. Il faut donc prendre soin à ce que le premier paragraphe, et surtout la première phrase, reflète le mieux possible l’ambiance de votre histoire et la suite qui se profile.
Il n’est pas utile de choisir des phrases longues ou compliquées : au contraire, privilégiez un certain dynamisme et une immersion efficaces. Prenez soin cependant à utiliser les bons vocabulaires et à soigner du mieux possible la ponctuation pour embellir la plume.

Les différents types d’incipit

L’incipit a le rôle d’immerger le lecteur dans votre roman le plus rapidement et efficacement possible. Il existe différents types d’incipit, qui sont utiles selon l’atmosphère que vous souhaitez instaurer dans votre texte :

• Incipit statique : il instaure lentement les bases du roman à l’aide de description de lieu, de contexte, de personnages…
• Incipit progressif : il instaure progressivement les informations nécessaires à l’intrigue, sans tout en révéler, afin de pousser le lecteur à poursuivre.
• Incipit dynamique ou medias res : il commence tout de suite dans une action ou au coeur de l’intrigue, sans explication en amont. Il a pour but de nourrir la curiosité du lecteur.
• Incipit suspensif : cet incipit donne le moins d’informations possibles au lecteur afin de le surprendre.

En tant qu’auteur, c’est à vous de choisir quel type d’incipit est le plus pertinent pour servir au mieux votre roman et attirer un lectorat. Cependant, on peut observer que l’incipit statique est de moins en moins apprécié des lecteurs, qui préfèrent immerger directement dans la narration plutôt que de débuter par des descriptions, parfois trop longues et banales.

Réécrire l’incipit après avoir terminé le premier jet

N’oubliez pas que le premier jet n’est jamais la version aboutie de votre roman. Votre manuscrit devra être retravaillé de sorte à l’améliorer. L’incipit pourra l’être aussi, autant de fois que vous le souhaiterez après avoir posé les derniers mots de votre roman.
Vous aurez d’abord une vue d’ensemble de votre intrigue et de sa fin, ce qui vous permettra de prendre plus de recul sur votre texte. Certains auteurs réécrivent leur incipit en fonction de la fin de leur roman, pour distiller des indices de façon subtile par exemple. Mais il est fort probable que vous ayez à le réécrire car votre plume et votre style se seront améliorés sur la durée (l’écriture d’un premier jet peut prendre en moyenne plusieurs mois, voire plus).

Pour vérifier que votre incipit soit percutant, vous pouvez laisser des proches le lire afin d’avoir des retours. Rejoindre un atelier d’écriture sur la rédaction de l’incipit peut aussi vous aider à l’écrire.

 

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.