Roman policier enquete

Roman policier enquête

Qui n’a jamais eu envie de se lancer dans l’écriture son propre roman policier ? Qui, à force de lectures, d’anecdotes et de rencontres, n’a jamais vu dans son esprit germer les débuts d’une intrigue policière ? Lancez-vous ! Nous vous donnons toutes les étapes à suivre pour créer un polar frissonnant !

Qu’est-ce qu’un roman policier, au juste ?

Le thriller ou « polar », comme on aime à l’appeler en France, est un genre romanesque. Son intrigue est fondée sur un drame de départ, le plus souvent un meurtre, qu’une ou plusieurs personnes entreprennent de résoudre à travers une procédure d’enquête. Cette dernière implique la récolte d’indices, de témoignages et des sacro-saintes preuves sans lesquelles un coupable ne peut être inquiété. En 1929, l’écrivain Régis Messac en donnait la définition suivante : « Un crime mystérieux, graduellement éclairci par les raisonnements et les recherches d’un policier. ». Nous ne pourrions être plus synthétiques.

Dès lors, toutes les fantaisies sont possibles ; que vous optiez pour pur roman noir ou thriller historique, que vous le transportiez dans le futur, le passé ou dans un univers purement fictionnel, libre à vous d’innover. Quelques étapes doivent néanmoins être suivies pour espérer produire un roman policier de qualité.

Écrire un roman policier : comment construire son plan ?

Première étape et non des moindres, choisir son intrigue. C’est sur elle que repose votre roman, soignez-la avec attention. Une fois que vous avez défini ce qui sera le nœud de votre aventure, développez-là au maximum. Plus vous en saurez sur votre scénario et ses détails, plus l’avancée de l’histoire et l’évolution des personnages sera facile à mettre en place, car vous saurez précisément où vous voulez les amener. Ne passez pas aux autres étapes avant d’avoir suffisamment étendu cette base rédactionnelle.

Pour vous y aider, répondez aux indispensables questions : quoi ? Quand ? Qui ? Pourquoi et comment ?

Toutes ces réponses constitueront le socle de votre narration, les fondations sur lesquelles vont venir se superposer les autres éléments de l’histoire. Plus vous maîtriserez les ressorts de votre enquête, plus le lecteur sera happé par votre récit.

Définir le cadre de votre histoire

Vous devez répondre, avec la plus grande précision possible aux questions : où ? Quand ? etc. Mais de manière plus élargie que précédemment.

Visualisez votre cadre spatio-temporel et enrichissez-le autant que possible. C’est lui qui va définir le ton, l’ambiance générale de votre polar. Les thrillers offrent généralement de riches descriptions qui participent à l’élaboration d’une atmosphère particulière. C’est dans cet univers que le lecteur aime à se perdre, nous vous encourageons à le détailler au maximum.

 

Si vous choisissez de transposer votre intrigue dans le passé, faites des recherches sur la manière de vivre de l’époque ; les vêtements, les divertissements, la nourriture, les mœurs, les façons de s’exprimer. Ce sont autant de détails qui viendront enrichir votre récit, lui apporter de l’épaisseur et rendre votre histoire plus réaliste.

 

Ne lésinez pas sur ce temps de préparation, c’est grâce à la richesse des détails que vous gagnerez en crédibilité et que la tension dramatique pourra vraiment opérer. Si le lecteur n’adhère pas à votre univers, c’est perdu d’avance.

 

Choisir et donner vie à ses personnages

C’est ici que vos talents de fins psychologues entrent en jeu. Vous allez devoir donner vie à une panoplie de personnages ayant chacun leur tempérament, motivations et secrets… Pour vous y aider, procédez par ordre d’importance.

Commencez par le personnage principal : ici pas de règle. Si l’on reste dans le classique du genre, ce personnage sera sombre, limite borderline. On le trouvera souvent à un moment charnière de sa carrière ou il risque de tout perdre même si c’est un excellent enquêteur… Oui, mais, il n’y a pas de règles !

Vous pouvez tout à fait inventer un antihéros, une femme à l’humour piquant qui retrouve ses meurtriers par pur hasard par exemple. Il est question de surprendre le lecteur, pas de rentrer dans le moule d’un genre. Faites-vous plaisir, car vous suivrez ce personnage tout du long. Écrire sur lui doit vous stimuler, vous amuser et cela s’en ressentira à la lecture.

Vient ensuite le meurtrier, l’ennemi à abattre. C’est bien connu, un bon méchant, c’est tout aussi, voir plus, important que le héros… C’est lui qui envoûte par sa monstruosité, qui interroge sur la notion d’humanité, qu’on a envie de découvrir même s’il effraie. En bref, il FASCINE. Le mobile de ses actions est déterminant et participera une fois encore à la vraisemblance entière du récit, veillez à lui construire une assise psychologique qui viendra justifier ses actes.

Enfin, soignez tous vos personnages secondaires. Si par définition, ils sont moins importants que les autres, ils doivent néanmoins paraître crédibles. Ce sont souvent des miroirs qui viennent remettre en question ou révéler quelque chose au héros. Ne les rendez pas trop superficiels, sans quoi la magie n’opérera pas.

Le meilleur conseil que nous puisons vous donner est de rédiger des fiches individuelles pour chacun des personnages. Vous y décrirez avec le plus de précision possible l’ensemble de leurs attributs. Vous pourrez y revenir facilement et même confronter les personnalités entre elles, vous verrez immédiatement si ça fonctionne, ou pas.

La cascade des péripéties

Ce qui tient en haleine lors de la lecture d’un roman noir, c’est non seulement le dénouement, mais l’ensemble des péripéties qui ponctuent le récit. Découvrir le tueur et son mobile ne suffisent pas à maintenir le suspens. Il vous faut donc, à partir de votre travail précédent, créer des rebondissements qui viendront enrichir et cadencer votre thriller. Encore une fois, servez-vous de vos « fiches personnages » pour évaluer la crédibilité de vos scénarios.

Le point de vue narratif

Vient enfin le choix crucial, et pas des moindres, du narrateur. Qui va raconter l’histoire ? Le tueur ? Le policier ? La victime ? Un témoin ? Prenez le temps de bien choisir, c’est lui qui définira le ton de tout votre récit.

Dernier conseil

Ne vous freinez pas. Pas de panique si en dehors du ressort principal, vous n’avez pas d’idées. Faites confiance à votre créativité et à votre inspiration, elles sauront vous guider. Il n’est pas rare que ce soient les personnages eux-mêmes qui finissent par vous souffler en toute logique la suite de leur histoire. Laissez-vous aller et prenez plaisir à être surpris, car si vous l’êtes, il y a fort à parier que vos lecteurs le seront d’autant plus.

Besoin d’inspiration ?

Vous êtes plutôt roman policier français ou thriller anglais ? Plutôt nouveautés ou classiques ? Voici une liste où sont présentés les cent meilleurs romans policiers de tous les temps, pour frissonner avec les plus grands :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le panneau