Je suis bloqué dans l’écriture de mon roman : que faire ?

Vous faites partie de cette catégorie de personnes passionnées par la lecture, et vous vous êtes dit que vous pourriez commencer à écrire par vous-même. C’est votre premier roman et vous avez déjà bien avancé. Mais après quelques chapitres de rédaction, vous n’avez plus d’inspiration : c’est la page blanche. Vous avez fini de développer vos idées, l’intrigue est passée et vous ne savez plus comment rebondir. Alors que faire?

Vous souhaitez écrire un roman et être publié mais ne savez pas comment vous lancer, par où commencer, ni ce que vous allez bien pouvoir mettre dans votre livre. D’ailleurs sera-ce un roman policier ou historique ? Vous vous demandez s’il est possible d’apprendre à écrire un roman ? Y a-t-il des méthodes à votre disposition ? Existe-t-il des techniques d’écriture de livre ? Où pourriez-vous trouver des ressources pour vous aider à avancer et ne pas abandonner?

Le désir d’écrire s’accompagne du plaisir d’écrire et de se laisser porter par son inspiration. Cela nécessite du travail, de la réflexion et surtout un bon scénario. Mais il faut également savoir quel style, quel genre d’écriture vous attire pour pouvoir ensuite vous y plonger, le travailler et rédiger votre premier roman dans le respect de votre style.

Voici quelques conseils pour vous accompagner dans vos démarches de rédaction jusqu’à la publication de votre ouvrage.

Quel style adopter pour votre premier roman ?

boutique-decriture
boutique-decriture

Etes-vous plutôt porté vers l’art poétique ? Appréciez-vous de manipuler les vers et les alexandrins et de parler avec la rime ? La mise en forme de ce genre littéraire respecte des conventions techniques illustrées par le rondeau, le pastoureau, la fable ou encore le sonnet. Ce style peut vous inspirer.

Ou peut-être aimez-vous défendre une idée, chercher à convaincre et à argumenter ? Et êtes donc porté vers l’argumentation dans le but de transmettre un message ou de dénoncer un fait. Essai et pamphlet font partie de cette catégorie.

Le théâtre pourrait être votre style de prédilection car lié à la narration orale et au jeu de personnages, sous le ton de la tragédie ou encore de la comédie.

Et il y a également le style de littérature graphique, comptant dans sa catégorie la bande dessinée, les comics et les mangas. Même si cette catégorie se distingue par sa présentation sous forme d’images, ces dernières utilisent le discours narratif tout comme le roman : en effet, les deux mettent en scène des personnages, fictifs ou pas, et nous font voyager au gré des péripéties auxquelles ils font face.

Le style narratif est le plus utilisé, le plus répandu et le plus lu grâce à la publication toujours plus grande et toujours plus variée de romans. Qu’il soit historique, réaliste, psychologique, fantastique ou policier, un roman va laisser transparaître votre technique d’écriture et permettre que vous vous exprimiez jusqu’au plus profond de vous-même tout en mettant en exergue le travail que vous aurez effectué sur la langue.

La première étape à franchir dans l’écriture d’un roman est donc de savoir quel est son style d’écriture, et de travailler ce style. Ensuite, travaillez sur votre ouvrage en vous posant les questions suivantes : de qui ou de quoi est-ce que je veux parler ? Où ? Quand ? Pourquoi ? Qu’est-ce qui me motive à le faire ? Qu’est-ce que je veux transmettre ? Puis établissez son plan  en fonction. C’est à ce moment-là en général qu’on se rend compte de l’importance de la formation d’écriture. Car si vous voulez avoir une écriture créative et produire des textes de qualité, liant émotion et techniques d’écriture, il est tout de même important d’apprendre à écrire un roman.

Besoin d’aide pour la rédaction ? Apprendre à écrire un roman

Le travail de l’écrivain, et plus encore du romancier, consiste à raconter des histoires : les rendre crédibles et vivantes.  En France prédomine l’idée selon laquelle le talent littéraire est un don et que l’écriture ne s’apprend pas. Pourtant, la compétition est rude dans ce domaine. Alors pour vous démarquer et ajouter quelques cordes à votre arc, n’hésitez pas à vous servir de tous les outils à votre disposition.

Commencez donc par apprendre à écrire un roman. Si vous souhaitez vous concentrer sur le métier d’écrivain, sachez qu’il existe beaucoup de possibilités de formation d’écriture. Dans les universités par exemple, les cursus de formation à la création littéraire commencent à se développer et à offrir des thématiques plus alléchantes et plus concurrentielles les unes que les autres. La formation est diplômante : vous pourrez ainsi ressortir avec une licence ou un Master en Lettres avec parcours création littéraire par exemple, mais il faut donc compter au minimum 3 ans d’études.

Si vous souhaitez une formation plus courte et plus ponctuelle et aimez échanger avec d’autres, enrichir vos réflexions et êtes prêt à confronter vos productions écrites, rendez-vous dans un atelier d’écriture. Dirigés par un animateur avec un groupe d’autres apprenants, c’est l’occasion d’un petit coup de boost au niveau technique et de travailler votre style d’écriture. C’est l’outil le plus répandu. Vous pouvez aussi opter pour des ateliers « VIP », animés par des auteurs connus ou reconnus, en plus petit comité mais aux tarifs plus élevés. Il est aussi possible de suivre des ateliers en ligne depuis chez vous. C’est pratique si vous ne pouvez pas vous déplacer facilement et cela vous permet de travailler dans votre environnement avec vos habitudes.

Les outils à votre disposition : les logiciels pour écrire un livre

Une fois la formation d’écriture acquise, et que vous vous apprêtez à plonger dans l’écriture de votre roman, jetez un œil aux logiciels pour écrire un livre. De plus en plus intuitifs et pleins de fonctionnalités diverses, il en existe des versions pour ordinateur et d’autres pour smartphones. Selon votre budget, vous pourrez trouver des versions gratuites, moins compétentes mais toujours utiles, et des versions payantes. Scrivener et Ulysses sont deux logiciels d’écriture téléchargeables sur ordinateur, mais le second ne fonctionne qu’avec Mac OX. Ils vous suivront dans votre projet, de la phase de recherche jusqu’à la publication en passant par la rédaction et la correction. Présentés avec une fenêtre d’outils, vous pouvez y créer des sous-dossiers correspondant à vos chapitres ou aux thèmes que vous souhaitez développer. Ceux-ci peuvent ensuite être bougés, changés de position comme des intercalaires. Vous pouvez aussi intégrer à vos sous-dossiers les recherches réalisées pour étayer l’histoire de votre livre (tels que des images ou des documents au format pdf),  ou encore créer des fiches pour vos personnages. Scrivener vous permet de dupliquer un texte et de visualiser les phases de corrections ou restaurer la version antérieure si besoin. Quant à Ulysses, il sauvegarde vos fichiers en temps réel. Vous pourrez les tester gratuitement pendant 30 jours avant de décider d’investir entre 30 à 60 euros pour l’achat de l’un d’eux.

Writecontrol et Scriibbook sont également des ressources pour auteurs téléchargeables sur smartphone. Ces deux applications ont les mêmes fonctionnalités que les logiciels d’écriture. Writecontrol intègre un dictionnaire des synonymes et offre l’avantage de pouvoir continuer à travailler sur votre smartphone dans les transports car vous disposez d’un accès hors ligne avec possibilité d’enregistrer le travail. De plus, vous pouvez exporter votre livre au format Word. Ce qui facilitera son impression. Ce logiciel pour écrire un livre est gratuit dans sa version basique ; mais vous pouvez opter pour la version Premium payante et bénéficier entre autres d’un correcteur orthographique ou d’un détecteur de répétition de mots. Quant à Scribbook, produit 100% français, il se définit comme un studio d’écriture vous accompagnant par ses analyses de textes, ses canevas modèles ou encore la possibilité de le paramétrer pour ne pas être distrait dans votre travail. 100% gratuit, vous y trouverez des cours d’écriture, des objectifs de rédaction ou des outils pour améliorer votre manière d’écrire.

Enfin, n’oubliez pas que les livres tels que les dictionnaires typographiques, les recueils de lexiques ou de terminologie ou encore les ouvrages de citations d’écrivains constituent de nombreuses ressources pour auteurs. Ils sont autant d’alliés qui pourront vous aider à ne pas bloquer sur la rédaction ou les descriptions que vous intégrerez à votre histoire, et également à cultiver un champ de mots variés.

J’ai commencé mais je bloque : une pause s’impose

Maintenant que vous avez toutes les cartes en mains, vous pouvez vous lancez. Vous vous levez de bon matin et la première chose à faire est de commencer par ficeler votre scénario. C’est en effet une trame bien claire et bien détaillée qui vous permettra d’avancer à un bon rythme dans l’écriture de votre roman. Etablissez en détail les rôles de vos personnages et la manière dont ils interagissent. Et sachez déjà quelle sera la fin de votre roman pour savoir dans quelle direction vous allez.

Vous avez pu rédiger quelques chapitres déjà. Mais vous bloquez et vous retrouvez devant une Page blanche. Que faire ? Où sont passées vos techniques d’écriture? Commencez par faire une pause. Puis faites un point. Rappelez-vous des objectifs que vous vous êtes fixés pour écrire. Quelle est ma trame? Qu’est-ce qui a déjà été développé? Ai-je répondu à toutes les questions du Qui? Où? Quand? Quoi? Pourquoi? Y avait-il des  citations d’écrivains qui vous avaient interpellé et poussé à passer à l’action?

Ensuite, Quelle fin voulais-je apporter à mon roman? Ai-je suffisamment développé mon ou mes personnages principaux? N’aurai-je pas fait de l’auto-censure? Cela signifie que vous vous êtes limité dans l’expression de votre style et n’avez pas développé autant que vous auriez pu certaines parties. Reprenons cette citation d’écrivain pour illustrer cette idée d’auto-censure. « On parle toujours de son point de vue et on écrit toujours avec son style, et c’est ce qui peut nous arriver de mieux. Bien écrire, c’est faire entendre sa voix même lorsque l’on met sa plume au service des autres. » Ce texte est tiré du livre Mes secrets d’écrivain d’Elizabeth George aux éditions Presses de la cité. L’auteur rappelle de ne pas trop se mettre la pression. Et rappelez-vous que même les grands auteurs doutent sans cesse et ont tous vécu cette angoisse de la page blanche.

Faire cette pause peut aussi être l’occasion de revoir la trame de votre roman, de développer les chapitres déjà rédigés ou terminés et de réorienter votre histoire. Puis relisez les dernières pages écrites et lâchez-vous! Soyez vous-même. Écrivez ce qui vous plait et laissez votre être s’exprimer dans ce que vous écrivez. Car vous avez les cartes en mains pour aller jusqu’au bout de votre projet, alors faites-vous confiance.

Quand et comment publier son livre ?

On peut écrire pour le plaisir : c’est une des premières raisons qui nous poussent à le faire. Mais la finalité d’écrire un roman est d’être publié. Vous pouvez penser que non car c’est votre premier roman. Pourtant il faut bien se lancer et commencer quelque part, n’est-ce pas ? Alors voici quelques idées avant la publication.

Tout d’abord, ne vous satisfaites jamais d’une première version. N’envoyez jamais le premier jet de votre manuscrit dès que vous avez posé le point final. Adressez-vous plutôt à un conseiller littéraire professionnel qui vous aidera à perfectionner votre roman voire votre technique d’écriture de livre. Après avoir lu et analysé votre manuscrit, il vous dira ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas et il vous donnera des pistes de retravail. Son rôle est de fournir des conseils pour écrivains : il est donc un allié de choix.

Voici maintenant quelques pistes pour être publié : comme vous connaissez votre style d’écriture et donc celui de votre roman, il sera plus facile pour vous de savoir vers quelles maisons d’édition vous tourner. Car celles-ci classent les ouvrages par collections ainsi que par tranche d’âges : il est important donc de savoir à laquelle votre nouveau roman s’apparente. Quels sont les livres déjà vendus en librairie qui pourraient faire partie de la même collection que votre premier roman et par qui ont-ils été publiés ?

N’hésitez pas à vous rendre sur internet et à voir les types de textes que les maisons d’édition recherchent. Préparez également votre manuscrit de la manière qui leur convient : broché, agrafé, dactylographié et subdivisé en chapitres… Pensez à joindre un résumé de votre livre. Et ajoutez à la présentation d’auteur un élément de votre vie qui pourra peser dans la balance et vous fera tirer votre épingle du jeu. Et envoyez-le !

Il ne vous reste plus qu’à attendre patiemment, entre 3 à 8 mois, que l’éditeur vous réponde, ou pas. Ne le harcelez pas pour éviter qu’il ne vous raye de sa liste ! Si votre manuscrit est publié, le contrat sera accompagné de remarques et de modifications à apporter à votre roman pour que celui-ci soit plus vendeur. Mais si la réponse est non, acceptez les critiques comme des conseils pour écrivains qui vous permettront de retravailler votre technique d’écriture et ainsi de progresser. Vous êtes dans une aventure qui vous procure du plaisir avant tout : ne baissez pas les bras !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le panneau