Conseils d’écriture : les meilleurs secrets d’écrivains célèbres

De nos jours, de plus en plus de personnes prennent l’initiative d’écrire leur propre roman. En effet, il est tout à fait possible, aujourd’hui, de devenir écrivain et ce, sans nécessité obligatoire de formation. Toutefois, il est toujours plus intéressant voir même nécessaire d’écouter ou de lire certains conseils pouvant être la clé d’un roman réussi et ce, surtout s’ils sont énoncés par des écrivains célèbres. Et qui sait, vous aussi pourrez avoir la chance d’être connu dans le monde?
Écrire un roman, c’est pénétrer de manière indirecte et abstraite dans la vie des gens, leur permettre de s’évader de leur monde réel, de leur quotidien, en réalisant un fond (l’idée) et une forme (l’histoire). Voici donc une sélection d’écrivains donnant des conseils d’écriture indispensables pour devenir peut-être plus tard, un grand écrivain :

« Se concentrer sur soi-même ainsi que sur l’écriture de son roman uniquement » selon Stephen king

Un premier conseil d’écriture donné par le célèbre romancier Stephen king, est d’écrire son roman avant tout pour soi, car c’est nous-même qui inventons et écrivons l’histoire qui sera lu par la suite, et probablement, par beaucoup de personnes. Nous sommes donc maîtres de nos mots et de nos idées et devons en premier lieu, encore une fois, écrire pour nous-même.
Une deuxième chose : la confiance en soi est également essentielle pour pouvoir écrire une histoire et créer des personnages, une ou plusieurs intrigues intéressantes et des scènes captivantes.
Les motivations pour écrire un livre ne doivent pas être uniquement ou essentiellement spéculatives. Il faut écrire pour son bonheur, sa joie personnelle avant tout. Ce n’est que comme cela que l’écrivain écrira des histoires qui captiveront le lecteur.
Avoir et conserver son propre style tout en lisant le plus possible des livres qui nous intéressent vraiment et d’autres moins, est important pour pouvoir conserver son empreinte, sa propre marque de fabrique.
Enfin, comme autre point essentiel, l’emploi du temps doit être utilisé de manière convenable. Il faut préférer, pour le dialogue ou autre, la forme active à la forme passive. L’emploi du présent de l’indicatif est donc préférable car cela ôte une certaine timidité, un manque de confiance en soi. La confiance en soi est très importante pour quiconque souhaitant améliorer son talent dans le domaine de l’écriture.

« L’intrigue est primordiale : elle est le fondement d’un bon roman à suspens » selon Mary Higgins Clark

Décédée le 31 janvier 2020 et auteure de plusieurs romans célèbres comme « La nuit du renard », « La maison du guet » ou encore, plus récemment en 2019, « En secret », Mary Higgins Clark a toujours basé l’écriture de ces livres sur l’importance de la création et de la réalisation de l’intrigue. Sans une bonne intrigue, le suspens ne sera pas assez fort, inciste-t’elle. Pour cela, un de ses précieux conseils est de relever des faits divers dans des journaux ou magazines. Il faut ensuite se les réapproprier en modifiant et en tissant une histoire tout autour de ces derniers.
Un autre point essentiel énoncé par la célèbre écrivaine est de procéder à la réécriture de son roman et ce, lorsque l’on a suffisamment avancé en terme de nombre de pages (entre 50 et 100 pages au moins environ). Vouloir sans arrêt réécrire des passages ou des scènes, peut bloquer notre imagination et donc notre écriture.
Outre les personnages, les décors et le temps employé, l’écrivain inciste sur le fait qu’il ne faut ni négliger les recherches, ni l’authenticité car, pour que l’histoire et son déroulement paraissent plus vrais et captivent les lecteurs, il faut que cela semble réel, surtout lorsqu’il s’agissent. d’enquêtes ou d’une scène de crime par exemple.

« Écrire un livre c’est se positionner sous le statut d’artisan et par conséquent, fournir la quantité et la qualité de travail nécessaire » selon Bernard Werber

Auteur de plusieurs livres à succès, Bernard Werber a lui aussi souhaité donner quelques secrets pour réussir l’écriture de son propre roman et pouvoir ainsi constituer une bonne intrigue. Pour l’auteur de livres que beaucoup de gens connaissent comme « Les fourmis », « Les Thanataunotes », « Le papillon des étoiles », être jeune écrivain et vouloir réussir a créer une histoire avec plusieurs scènes, une intrigue, un ou plusieurs héros, etc, reposent sur différentes stratégies et techniques.
Tout d’abord et avant toute chose, il est essentiel de désirer vraiment écrire un roman. Écrire un mot, puis un second, puis trois, pour finalement écrire une phrase complète puis une deuxième, puis une troisième, etc, créer son personnage, connaître le meilleur temps à utiliser (présent, passé simple, imparfait, etc) pour décrire les différents décors, s’immerger dans un monde où l’on se retrouve seul devant une page blanche, à rechercher une idée puis une autre, font partie intégrante du métier d’écrivain. Que vous soyez jeune talent ou grand écrivain, cela demande beaucoup d’heures de travail et d’être seul pour pouvoir se concentrer pleinement. Lorsque vous commencer, en tant que jeune écrivain à écrire votre première phrase, vous devez avoir conscience qu’il est nécessaire, voir indispensable, d’être le plus original possible, en se démarquant au maximum des autres histoires inventées par d’autres écrivains.
Bernard Werber inciste aussi sur le fait qu’il est préférable d’écrire d’abord la fin pour ensuite construire le déroulement de l’histoire en fonction de celle-ci et ce, en tentant d’égarer le plus possible le lecteur dans la trouvaille du dénouement.
Il faut aussi selon lui, éviter les passages descriptifs trop longs avec des mots de vocabulaire trop » tarabiscotés », cela semble être également un bon conseil de l’auteur pour aider à développer le talent d’un jeune écrivain. En effet, le lecteur souhaite, lorsqu’il lit un livre qui lui plaît, sortir de sa vie réelle, de sa routine. Il est donc important de ne pas l’ennuyer mais de le divertir. Pour Bernard Werber, recommencer à écrire son texte lorsque cela est nécessaire, est une bonne option. Il est possible de le rafistoler, de changer un ou plusieurs mots, une ou plusieurs phrases de son premier jet, mais tout recommencer à zéro peut s’avérer être la meilleure décision.
Les lecteurs test permettent également d’améliorer des passages ou autres de vos écrits, le plus objectivement possible et sans vous dire ce que vous souhaitez entendre.
Enfin, il est important de créer des fiches pour les différents personnages avec leurs traits de caractère, leur tenue vestimentaire, leurs particularités physiques et morales.

« Écrire son roman en s’imprégnant de ce que l’on a vécu ainsi que de ses propres valeurs morales » selon JK Rowling

Cette écrivaine célèbre, ayant connu des périodes de sa vie très difficiles parfois, et heureuses à d’autres moments, comme beaucoup de personnes, a su se créer un univers, son univers. Cela lui a permis par la suite d’aborder la vie avec plus de recul et de compréhension autour d’elle. Elle est donc l’exemple type de l’écrivaine qui a su écrire son livre en fonction de ce qu’elle a pu vivre dans le passé et de l’expression de ses propres valeurs morales. Elle raconte d’ailleurs, dans un reportage, que depuis la perte de sa mère qu’elle aimait et admirait tant, l’intrigue rédigée avant son décès a demeuré inchangé car correspondant au même état d’esprit avant et après.
Jk Rowling inciste également sur les bienfaits que peuvent avoir les échecs sur le mental et la détermination d’un écrivain. Car il se peut en effet, que votre (premier) roman soit refusé par un certain nombre de maisons d’édition. Il est alors possible de l’envoyer de nouveau à un autre éditeur. La persévérance, la determination et la volonté sont alors essentiels pour arriver à ses buts.
De plus, selon l’écrivaine, lire est le meilleur moyen d’intégrer de bonnes méthodes d’analyse. En effet, en lisant des livres que l’on apprécie vraiment et d’autres moins, il est possible de comprendre ce qui marche ou ne marche pas aux yeux du lecteur. Des qualités comme la résistance, la discipline et le courage sont aussi essentiels pour l’auteure connue du célèbre Harry Potter.

« Devenir ecrivain implique de lire énormément, d’avoir une philosophie de vie, etc » selon Jack London

Le célèbre écrivain américain, réputé dans le monde entier, décédé en 1916 et auteur de livres connus comme « Croc blanc » ou encore « L’appel de la forêt », a écrit un livre méthodique intitulé : « Profession : écrivain ». À travers cet ouvrage, il livre à ses lecteurs, désirant se lancer dans le métier ou le loisir d’écrivain, les points essentiels à la réussite de l’écriture d’un roman. Beaucoup d’écrivains célèbres et marquant notre époque (comme ceux évoqués ci-dessus : JK Rowling, Stephen king, Mary Higgins Clark, Bernard Werber ou encore Amélie Nothomb), donnent des conseils similaires à ceux écrits par l’écrivain Jack London.
Lire de nombreux livres nourrit le vocabulaire, les connaissances, la grammaire.
Être discipliné et travailler dur est inévitable pour toutes personnes souhaitant devenir écrivain. Développer sa propre philosophie est aussi un outil très important, puisque lorsque vous lisez le roman d’un auteur (connu ou moins connu), vous avez sous les yeux son propre style d’écriture à lui avec ses idées, sa manière de les développer et de captiver ainsi le lecteur. Pour vous, ce doit être la même chose. En fonction de ce que vous avez vécu, de vos connaissances et de vos valeurs, il vous sera possible de réaliser votre livre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le panneau