Apprendre à écrire un roman : c’est possible

Vous voulez apprendre à écrire un roman, mais vous ne savez pas par où commencer ? Si vous êtes encore novice, l’idée de rédiger trente ou quarante chapitres vous effraie peut-être. C’est tout à fait normal. Cependant, si vous maîtrisiez certaines techniques d’écriture de livre, vous seriez mieux armé pour vous lancer. Car écrire un roman, ça s’apprend. C’est ce que nous allons voir maintenant.

💡 Tu peux bookmarker cette page en appuyant sur les touches CTRL + D du clavier.

Apprendre à écrire un roman : accordez-vous un mois de réflexion pour faire mûrir votre projet d’écriture

Vous voulez écrire un roman. Le défi est de taille : c’est un peu comme vouloir grimper au sommet d’une très haute montagne. Aucun alpiniste n’y arrive sans préparation. Donnez-vous donc un bon mois pour réfléchir à vos personnages, à votre intrigue et à tous vos rebondissements. C’est indispensable avant de se lancer dans l’écriture du premier jet.

boutiquedecriture.com/apprendre-a-ecrire-un-roman-cest-possible/
boutiquedecriture.com/apprendre-a-ecrire-un-roman-cest-possible/

Pour devenir auteur, comprenez que les personnages mènent la danse

Si vous voulez vous améliorer, suivez les conseils d’écrivains comme Elizabeth George. Cet auteur élabore toujours la trame de ses thrillers en partant de ses personnages. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Quelles sont leurs qualités et, surtout, quels sont leurs défauts ? Il est très important de réfléchir en amont de l’écriture à toutes ces questions. Car sans personnages forts, un récit est vide de sens. Que vous écriviez un roman d’amour, un roman policier ou un roman fantastique, votre objectif est le même : faire en sorte que votre lecteur s’attache à vos personnages. Et pour cela, il va falloir que chacun d’entre eux, du héros à l’antagoniste principal de votre récit, dégage de l’émotion. Votre objectif est que l’on s’attache à votre héros et que l’on exècre votre antagoniste plus que tout au monde. Vous devez donc adopter une technique d’écriture de livre qui favorisera l’identification du lecteur avec votre héros. Surtout, gardez toujours en tête qu’un personnage proactif est toujours plus intéressant qu’un personnage passif. Donnez à votre héros un objectif à atteindre, un rêve à accomplir, et dressez des obstacles devant lui. Vous verrez alors comment il s’y prend pour les surmonter. Veut-il épouser la fille de son pire ennemi, comme le Roméo de Shakespeare ? Mais jusqu’où est-il prêt à aller pour obtenir ce qu’il veut ? Serait-il capable de désobéir à sa famille ? De mourir pour Juliette ? Shakespeare s’est manifestement posé toutes ces questions bien avant de rédiger sa célèbre pièce de théâtre.

boutiquedecriture.com/apprendre-a-ecrire-un-roman-cest-possible/
boutiquedecriture.com/apprendre-a-ecrire-un-roman-cest-possible/

Comment créer des personnages mémorables

Un personnage mémorable est un personnage complexe, plein de contradictions, qui ne montre pas sa vraie nature dès le départ, mais que le récit va forcer à se révéler. Au début du premier tome de la saga de J. K. Rowling, Harry Potter ne savait pas qu’il était doué pour la magie. À la fin du septième tome, il réussit pourtant à tuer Lord Voldemort, le plus grand sorcier de tous les temps. Harry est complexe parce qu’il ne se serait jamais cru capable d’un tel exploit. De quel exploit vos personnages se croient-ils incapables ? Notez toutes les réponses qui vous viennent à l’esprit sur une fiche personnage. Mais ne vous arrêtez pas là. Créez une fiche pour chaque personnage que vous comptez inclure dans votre récit et faites-lui passer un interrogatoire poussé. Quelles sont ses failles ? De quoi a-t-il peur ? Voilà des questions primordiales auxquelles vous allez devoir répondre. Pour vous aider à créer vos fiches personnages de roman, vous pouvez suivre les conseils de NaNoWriMo (National Novel Writing Month). Cette organisation américaine a pour but d’aider tous les auteurs en herbe à écrire leur premier roman. Pour cela, elle met à disposition énormément de ressources pour écrivains. Passez ne serait-ce qu’une à deux heures sur leur site internet pour écrivains et vous serez mieux armé pour créer des personnages mémorables.

boutiquedecriture.com/apprendre-a-ecrire-un-roman-cest-possible/
boutiquedecriture.com/apprendre-a-ecrire-un-roman-cest-possible/

Importance du thème dans l’écriture de livre : déterminez quel message fort vous voulez transmettre au lecteur

Que vous vouliez écrire un roman d’amour ou un roman policier, vous allez devoir réfléchir à un thème fort qui vous servira de fil conducteur tout au long du récit. Qu’est-ce qu’un thème ? C’est le message que vous voulez transmettre à votre lecteur. Pensez à la moralité des fables de La Fontaine : c’est un peu pareil dans le cas d’un roman. Si vous voulez devenir écrivain professionnel, vous devez avoir un message à transmettre. Mais lequel ? Voulez-vous prouver que l’amour et l’amitié triomphent de tout ? C’est le thème qui traverse les 7 tomes des Harry Potter de J. K. Rowling. Partagez-vous cette conception de la vie ? Êtes-vous plutôt comme George R. R. Martin qui pense que les bons comme les méchants doivent mourir ? Pour écrire un bon roman, il est indispensable que vous preniez le temps de réfléchir à la question.

Devenir auteur : la rédaction du premier jet de votre roman

Vous avez réfléchi pendant un mois à vos personnages. Vous avez créé des fiches sur votre héros, votre antagoniste et tous les personnages secondaires qui vous sont venus à l’esprit. Vous avez aussi défini le grand thème qui sous-tend votre récit et êtes enfin prêt à écrire 500 à 1 000 mots par jour pendant les trois prochains mois : bravo ! Lancez-vous à l’assaut de votre montagne personnelle, mais avant, lisez ces quelques conseils.

boutiquedecriture.com/apprendre-a-ecrire-un-roman-cest-possible/
boutiquedecriture.com/apprendre-a-ecrire-un-roman-cest-possible/

Conseils d’écrivains connus pour apprendre à écrire des romans

Pour réussir à écrire tous les jours, chacun a sa méthode. Certains auteurs s’imposent des horaires et un quota journalier de mots à atteindre. C’est le cas de Stephen King, qui produit chaque matin 2 000 mots. D’autres, comme Chris Fox, ne s’arrêtent pas d’écrire tant qu’ils n’ont pas couché 5 000 mots sur le papier. George R. R. Martin avoue être plus lent et ne s’impose aucun quota. Marissa Meyer, quant à elle, utilise Scrivener. Au fil du temps, ce logiciel pour écrire un roman lui est devenu indispensable : elle l’utilise pour prendre des notes, construire son storyboard et le préfère même à Word pour rédiger un premier jet. Scrivener est particulièrement utile pour la construction du storyboard, qui peut être remanié à tout moment à l’écran.

boutiquedecriture.com/apprendre-a-ecrire-un-roman-cest-possible/
boutiquedecriture.com/apprendre-a-ecrire-un-roman-cest-possible/

Premier roman : comment finir un premier jet

À ce stade, vous avez sûrement découvert qu’écrire 50 000 mots, même en trois mois, ce n’est pas tous les jours facile. Parfois, vous n’y arrivez tout simplement pas. Vous bataillez avec les mots. Vous trouvez que vos dialogues ne sont pas réalistes et que les motivations de votre héros ne sont pas très claires. Vous avez même peut-être envie d’arrêter d’écrire. Je vous arrête tout de suite : il est parfaitement normal que le premier jet d’un roman soit imparfait. Vous allez peut-être faire des erreurs, multiplier les incohérences ou abandonner une idée en cours de route : tout ceci est normal. Ce que vous ne devez surtout pas faire, c’est vous décourager. Les organisateurs du NaNoWriteMo rappellent qu’avant de vous lancer, vous devez vous débarrasser de votre « inner critic ». Vous savez, cette petite voix dans votre tête qui vous dit que ce que vous écrivez n’est pas assez bien. Surtout, ne l’écoutez pas. Pire encore : n’essayez pas de revenir en arrière dans votre récit pour arranger une scène qui vous déplaît. Jupiter Phaeton, auteur de romans fantastiques, ne revient jamais sur une scène qu’elle a terminée. Si elle pense que ce qu’elle vient d’écrire pourrait être amélioré, elle note tout ce qu’elle voudrait changer dans un fichier à part, sur OneNote. Faites de même si vous vous sentez frustré. Mais ne perdez pas de vue votre objectif : finir votre premier jet.

boutiquedecriture.com/apprendre-a-ecrire-un-roman-cest-possible/
boutiquedecriture.com/apprendre-a-ecrire-un-roman-cest-possible/

Comment gérer le manque d’inspiration quand on veut devenir auteur

Le manque d’inspiration est un fléau qui touche beaucoup d’auteurs très talentueux. Cela risque de vous arriver à vous aussi. Il va donc falloir que vous trouviez des solutions pour dépasser ce stade. Mais comment ? Tout d’abord, si vous avez du mal à écrire une scène de votre storyboard, c’est peut-être que vous ne l’aimez plus. Réfléchissez donc à un moyen de la rendre plus intéressante pour vous : changez le lieu où elle se passe. Provoquez une mort qui relancera l’action. Ajoutez un nouveau personnage mystérieux. Faites-vous plaisir et demandez-vous ce que vous aimeriez qu’il arrive dans votre histoire. C’est vous le seul maître à bord, alors profitez-en. Si, malgré tout, vous êtes vraiment en panne d’idées, motivez-vous autrement : pourquoi ne pas vous inscrire à un concours d’écriture ? La perspective d’être lu par des professionnels du métier du livre vous donnera peut-être la force de terminer votre premier jet.

boutiquedecriture.com/apprendre-a-ecrire-un-roman-cest-possible/
boutiquedecriture.com/apprendre-a-ecrire-un-roman-cest-possible/

Écrire un roman par étape : la relecture

Vous avez réussi à écrire votre premier roman ? Vos personnages sont captivants, vos scènes mémorables et votre fin complètement inattendue ? Bravo ! Vous auriez tort de croire, malgré tout, que votre travail s’arrête là. Si vous voulez vous lancer dans une carrière d’écrivain professionnel, vous allez devoir apprendre à travailler votre manuscrit comme un pro. Car la relecture est une étape cruciale, surtout si vous envisagez d’envoyer votre texte à plusieurs maisons d’édition.

Laissez passer un mois avant de vous relire

Maintenant que votre roman est fini, vous mourez sûrement d’envie de relire votre chef-d’œuvre. Vous l’avez bien mérité, après tout. C’est vrai. Mais ce que vous devez faire avant tout pendant cette phase cruciale de relecture, c’est prendre de la hauteur. Il faut que vous adoptiez un regard critique. Le problème, c’est que si vous venez à peine de terminer l’écriture de votre premier roman, vous en êtes incapable. Vous êtes trop attaché à l’histoire. Elle est trop fraîche dans votre esprit. Ça serait donc une erreur de vous précipiter pour la relire. Que devez-vous faire alors ? Je vous conseille tout simplement de l’oublier. Découvrez-vous un nouveau passe-temps. Consacrez-vous à une histoire complètement différente. De cette façon, lorsque vous vous relirez pour la première fois, vous vous souviendrez à peine de ce dont parle votre histoire. C’est la méthode que Stephen King utilise et qu’il conseille à tous les apprentis auteurs. Il laisse toujours passer six semaines avant de se plonger dans la lecture du premier jet de ses nouveaux romans. Dans Écriture : Mémoires d’un Métier, il avoue même qu’à cause de ce délai, la relecture peut devenir « une expérience étrange ». C’est ce que vous voulez ressentir vous aussi à ce moment-là.

boutiquedecriture.com/apprendre-a-ecrire-un-roman-cest-possible/
boutiquedecriture.com/apprendre-a-ecrire-un-roman-cest-possible/

Relecture du premier jet : prenez des notes

Vous avez laissé passer un bon mois : vous allez maintenant pouvoir relire votre prose avec un œil neuf. Est-ce que votre manuscrit sera à la hauteur de vos attentes ? C’est le moment de le découvrir. Ne vous préoccupez surtout pas des fautes d’orthographe : à ce stade, elles ne sont pas importantes. Ce que vous voulez savoir, c’est si certaines scènes sont en trop. Lesquelles pourriez-vous couper ? Soyez sans pitié avec vous-même. Stephen King vous conseille même de « tuer vos bébés ». Il fait référence à vos scènes préférées, celles qui vous ont donné le plus de mal à écrire. Pourquoi ? Parce qu’elles ne sont pas forcément les meilleures. Si, pour une raison ou une autre, une scène est bancale, il est de votre devoir d’auteur professionnel de l’éliminer.

Les bêta lecteurs

À ce stade, vous êtes la seule personne sur terre à avoir lu votre premier roman. Vous en êtes probablement satisfait. Vous avez bien remarqué quelques faiblesses dans le récit, mais les scènes sans grand intérêt narratif ont été éliminées et, grâce à vos notes de relecture, vous avez pu remanier le 3e acte. Vous pensez donc qu’il est grand temps de le proposer à un éditeur. Pourtant, vous auriez tort de le faire. Avant ça, il faut absolument que vous obteniez l’avis d’au moins un bêta lecteur. Qu’est-ce qu’un bêta lecteur ? C’est un lecteur passionné par le genre dans lequel vous écrivez. Il va vous dire exactement ce qu’il pense de votre roman. Quand vous les jugez pertinentes, prenez en compte ses remarques : votre récit n’en deviendra que meilleur. Où trouver des bêta lecteurs ? Sur Facebook, des groupes permettent d’entrer en contact avec eux. Vous pouvez aussi vous inscrire sur Scribay. Vous y rencontrerez d’autres auteurs qui pourront vous faire des remarques constructives sur votre roman.

Il est donc parfaitement possible d’apprendre à écrire un roman. Cela demande des efforts – c’est vrai. Mais d’autres apprentis écrivains y sont arrivés. Pourquoi pas vous ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le panneau